NTGD VALVE CO. LTD
  sales@ntgdvalve.com       Egnlish    Español    Français   Português    Русский

Blog

» Blog

9 Mesures anticorrosion pour les vannes industrielles

September 17, 2020

La corrosion des soupapes est généralement considérée comme un dommage au matériau métallique de la soupape sous l’effet d’un environnement chimique ou électrochimique. Comme la “corrosion” se produit dans la réaction spontanée entre le métal et le milieu environnant, la prévention de la corrosion se concentre sur la manière de séparer le métal du milieu environnant ou d’utiliser davantage de matériaux synthétiques non métalliques. Nous allons examiner ici les moyens de prévenir la corrosion

 

 

1. Protection électrochimique : La protection anodique et la protection cathodique assurent toutes deux une protection électrochimique. La protection dite anodique consiste à ajouter un courant continu externe pour protéger le métal de sorte que le potentiel de l’anode augmente dans un sens positif. Lorsqu’on atteint un certain point, un film protecteur dense est créé sur la surface de l’anode métallique, qui est un film de passivation. La corrosion de la cathode métallique est réduite de manière significative. La sécurité anodique concerne les matériaux faciles à passiver.

La protection cathodique signifie que le métal protégé est utilisé comme cathode, et qu’un courant continu est appliqué dans le sens négatif pour abaisser le potentiel. Lorsqu’une certaine valeur de potentiel est atteinte, la vitesse de corrosion du courant est réduite, et le métal est alors protégé. En outre, le métal protégé peut être protégé par une protection cathodique avec un métal ayant un potentiel d’électrode plus élevé que le métal protégé. Le zinc est corrodé, et le zinc est considéré comme un métal sacrificiel si le zinc est utilisé pour préserver le fer. Cette méthode de protection cathodique est utilisée par les grandes vannes et les vannes essentielles, ce qui est un procédé économique, simple et efficace.

 

2. Utiliser des matériaux non métalliques : La résistance à la corrosion non métallique est bonne tant que la température et la pression de la vanne correspondent aux spécifications du matériau non métallique, cela permettra non seulement de résoudre le problème de la corrosion mais aussi d’économiser des métaux précieux. Le corps de la vanne, le couvercle de la vanne, le revêtement, la surface d’étanchéité et le reste sont généralement fabriqués à partir de matériaux non métalliques. La garniture d’étanchéité est principalement constituée de matériaux non métalliques. La soupape est revêtue de plastiques tels que le polytétrafluoroéthylène ou le polyéther chloré, et de caoutchouc, comme le caoutchouc naturel, le néoprène ou le nitrile, et le corps et le couvercle de la soupape sont en fonte et en acier au carbone standard. De nos jours, les plastiques comme le nylon et le polytétrafluoroéthylène sont plus couramment utilisés et différentes surfaces d’étanchéité sont faites de caoutchouc naturel et synthétique. Des bagues d’étanchéité sont utilisées pour différents types de vannes. Ces matériaux non métalliques utilisés comme surfaces d’étanchéité ont non seulement une bonne résistance à la corrosion mais aussi une bonne efficacité d’étanchéité et sont particulièrement adaptés à une utilisation dans des milieux granulaires. Bien entendu, leur solidité et leur résistance thermique sont faibles et le champ d’application est restreint. Le graphite flexible a permis aux non-métalliques d’atteindre le marché des hautes températures, de résoudre le problème à long terme des fuites de charges et de joints, et constitue un bon lubrifiant à haute température.

 

3. Traitement de surface des métaux : Les procédés de traitement de surface des métaux comprennent le placage, la pénétration de la surface, la passivation de l’oxydation de la surface, etc. Il a pour but d’améliorer la résistance des métaux à la corrosion et d’améliorer l’énergie mécanique des métaux. Les traitements de surface sont couramment utilisés dans le domaine de la robinetterie. Le problème des tiges de vannes anticorrosion est un problème auquel les gens sont attentifs et ils ont acquis une riche expérience de la fabrication. Elle utilise également des méthodes de traitement de surface telles que la nitruration, la boruration, le chromage et le nickelage pour améliorer la résistance à la corrosion, la résistance à la corrosion et la résistance à l’abrasion. Les différents traitements de surface seront adaptés à divers matériaux de tiges de vannes et à divers environnements de travail. Les tiges de vanne en contact avec l’air, le milieu de la vapeur d’eau et l’emballage en amiante peuvent être chromées dur et en nitrure de gaz (l’acier inoxydable ne convient pas au nitrure d’ion) ; Le corps de vanne et le volant de petit diamètre sont souvent aussi chromés pour améliorer leur résistance à la corrosion et décorer la vanne.

4. Choisissez des matériaux résistants à la corrosion en fonction du milieu corrosif : La corrosion du matériau est assez compliquée dans le traitement réel. Même si nous utilisons un matériau de vanne pour le même milieu, la résistance, la température et la pression du liquide seront différentes et la corrosion du milieu sur le substrat sera différente. Le taux de corrosion augmente d’environ 1 à 3 fois pour chaque augmentation de 10°C de la température du matériau. L’intensité du milieu a un effet majeur sur la dégradation du matériau de la vanne. Lorsque la concentration est augmentée à plus de 6 %, la corrosion diminue considérablement. L’aluminium, par exemple, est extrêmement corrosif dans l’acide nitrique concentré à une concentration de 80 % ou plus, mais il est fortement corrodé à une concentration moyenne et faible d’acide nitrique. Alors que l’acier inoxydable résiste à l’acide nitrique dilué, la corrosion est plus sévère dans plus de 95 % de l’acide nitrique concentré. Les exemples ci-dessus montrent que le choix des matériaux des vannes dépend de conditions particulières. Divers facteurs de corrosion doivent être évalués et les matériaux choisis conformément au manuel anticorrosion applicable.

 

5. Revêtement par pulvérisation : Le revêtement est le procédé anticorrosion le plus couramment utilisé et constitue un outil anticorrosion important et une caractéristique d’identification des produits de robinetterie. Les revêtements sont pour la plupart non métalliques. Ils sont généralement constitués de résine synthétique, de boue de caoutchouc, d’huile végétale, de solvant, etc., recouvrant la surface métallique, isolant le matériau et l’environnement à des fins d’anticorrosion. Les revêtements sont principalement utilisés dans des conditions où la corrosion n’est pas grave, comme l’eau, l’eau salée, l’eau de mer ou l’atmosphère. L’intérieur de la vanne est normalement recouvert d’une peinture anticorrosion pour empêcher l’eau, l’air et d’autres fluides de corroder la vanne. La peinture est combinée avec une variété de couleurs pour refléter les matériaux utilisés par Faine. La valve peut généralement être revêtue ou peinte en six mois ou une fois par an.

 

6. Ajouter un inhibiteur de corrosion : L’ajout d’autres substances spéciales aux milieux corrosifs et aux corrosifs ralentira considérablement la vitesse de corrosion des métaux. Ce matériau unique est connu sous le nom d’inhibiteur de corrosion. Les inhibiteurs de corrosion sont couramment utilisés pour les milieux et les emballages. L’ajout d’un inhibiteur de corrosion au milieu peut ralentir la corrosion des équipements et des vannes. Par exemple, dans l’acide sulfurique exempt d’oxygène, l’acier inoxydable au chrome-nickel s’enflamme dans une large gamme de solubilité. La corrosion est très dangereuse. Cependant, si un petit nombre d’oxydants est appliqué, comme le sulfate de cuivre ou l’acide nitrique, l’acier inoxydable peut être converti en un état passif et un revêtement protecteur est formé en surface pour éviter la gravure du matériau. L’essai de pression des soupapes utilise généralement de l’eau comme moyen d’essai de pression, ce qui peut facilement provoquer la corrosion des soupapes. L’ajout d’une petite quantité de nitrite de sodium à l’eau permet d’éviter la corrosion de la valve par l’eau. L’amiante de remplissage contient du chlorure, qui est très corrosif pour la tige de la vanne. L’inhibiteur de corrosion est composé de nitrite de sodium et de chromate de sodium pour former un film de passivation sur la surface de la tige de la vanne afin d’améliorer la résistance de la tige à la corrosion. Le solvant peut dissoudre lentement l’inhibiteur de corrosion et peut fournir une lubrification. Comme métal sacrificiel, la poudre de zinc est appliquée sur l’amiante. En réalité, le zinc est également un inhibiteur de corrosion. Tout d’abord, il peut être mélangé au chlorure de l’amiante, ce qui réduit considérablement le risque d’interaction entre le chlorure et le métal de la tige, et sert donc à la lutte contre la corrosion. Si le revêtement est renforcé avec un inhibiteur de corrosion tel que le dan rouge ou le plomb calcique, la surface de la valve peut empêcher la corrosion atmosphérique.

 

7. La projection thermique est une forme de bloc de procédé pour la préparation des revêtements et est devenue l’une des dernières technologies de protection de la surface des matériaux. Elle utilise une source de chaleur à haute densité d’énergie (flamme de combustion au carbone, torche, arc de plasma, souffle électrique, explosion de gaz, etc.) pour faire fondre le métal ou la substance non métallique et le pulvériser ensuite sur la surface de base prétraitée sous forme atomisée pour former une feuille pulvérisée, ou en même temps chauffer la surface de base pour refondre le revêtement sur la surface du substrat afin de former une feuille soudée par pulvérisation.

En utilisant un ou plusieurs procédés de pulvérisation thermique, la plupart des métaux et leurs alliages, les céramiques à base d’oxyde métallique, les composites de cermet et les composés de métaux durs peuvent être pulvérisés sur un substrat métallique ou non métallique.

La projection thermique augmente la résistance de la surface à la corrosion, la résistance à l’usure, la résistance aux hautes températures et d’autres propriétés, et prolonge la durée de vie utile. Le revêtement par projection thermique spécialement conçu possède des propriétés uniques telles que l’isolation thermique, l’isolation (ou isoélectrique), le joint de meulage, l’autolubrification, l’émission de chaleur, le blindage électromagnétique. La projection thermique est utilisée pour rapiécer des sections.

 

8. Contrôler l’environnement corrosif : Il existe des sens larges et étroits de ce qu’on appelle l’environnement. Dans un sens général, il s’agit de l’atmosphère autour de l’installation de la vanne et de son milieu de circulation interne ; dans un sens étroit, l’environnement se réfère aux conditions autour de l’installation de la vanne. La plupart des conditions sont incontrôlables et les procédés de fabrication ne sont pas améliorés. La méthode de régulation de l’atmosphère, telle que la désoxydation de l’eau de chaudière et le pH de l’alcali dans le processus de raffinage, ne peut être utilisée que lorsqu’il n’y a pas de dommage au produit ou au processus. L’ajout susmentionné d’inhibiteurs de corrosion, de sécurité électrochimique, etc. appartient également de ce point de vue au contrôle des environnements de corrosion. L’environnement est rempli de poussière, de fumée et de vapeur d’eau. Il peut provoquer divers degrés de corrosion sur la vanne, en particulier dans le cadre de la production, comme la fumée et les halogènes, les gaz toxiques et la poudre fine émise par les équipements. L’opérateur doit nettoyer et purger périodiquement la vanne et la remplir à nouveau régulièrement selon les procédures d’exploitation spécifiées par la réglementation. Il s’agit d’une mesure importante pour gérer la corrosion à l’intérieur du système. La tige de la vanne est montée avec un couvercle de protection, la vanne de terre est équipée d’un puits, la surface de la vanne est revêtue de résine, qui sont des méthodes pour éviter la corrosion par les substances corrosives de la vanne. L’augmentation de la température ambiante et de la pollution de l’air peut accélérer la corrosion, en particulier dans les environnements fermés. On utilisera autant que possible une usine ouverte ou on prendra des mesures de ventilation et de réfrigération pour éviter la corrosion dans l’environnement.

 

9. Améliorer la technologie de traitement et la structure des valves : La sécurité anticorrosion de la vanne est une préoccupation qui a été prise en compte dès le début de la conception. Il ne fait aucun doute qu’une vanne dont la conception de la structure est juste et la méthode de traitement appropriée aurait un impact positif sur la réduction de la corrosion de la vanne.

Ainsi, la construction et la fabrication suivent des spécifications de structure déraisonnables, la méthode de traitement n’est pas correcte, elle peut être améliorée facilement pour éviter la corrosion des pièces, pour répondre aux exigences dans différentes conditions de travail.

 

Résumé :

La corrosion électrochimique corrode différents types de métaux. Elle agit entre les deux métaux. De plus, en raison de la différence de solubilité de la solution, de la différence de solubilité de l’oxygène et de la petite différence dans la structure interne du métal, il existe une différence possible qui augmente le taux de corrosion. Certains métaux ne sont pas résistants à la corrosion, mais ils sont capables de produire un très bon film protecteur, c’est-à-dire un film de passivation qui peut empêcher le milieu de se corroder. On peut voir que l’une consiste à éliminer la corrosion électrochimique pour obtenir la fonction d’anticorrosion des vannes métalliques. Lorsque cela ne fonctionne pas, il faut créer un film de passivation sur la surface du métal ; la troisième consiste à utiliser des matériaux non métalliques au lieu de matériaux métalliques sans corrosion électrochimique. Les méthodes décrites ci-dessus sont très utiles pour prévenir la corrosion des vannes.

 

Maybe you like also

  • Categories